Lors de ma résidence au Musée Jenisch en mars 2021, j’ai réalisé différents gestes avec un parachute de secours.


J’ai consigné chaque geste dans un carnet pour garder une trace de mon travail.


Les gestes allaient de la performance au dessin, en passant par la sculpture éphémère.


Vêtue du parachute de secours, j’ai déambulé dans les salles des expositions permanentes.


J’ai ensuite réalisé une performance où j’enroule mon corps devant le tableau « Les Nuées » de Charles Giron. Il en résulte une sculpture en forme de fleur au sol qui fait penser à la Rafflesia arnoldii, mais sans l’odeur pestilentielle.


Puis, j’ai emballé les meubles et certains éléments architecturaux du musée comme un radiateur, un tabouret pliable, une rambarde, une chaise en forme de trèfle.


Pour mon dernier geste, j’ai habillé la statue de la déesse Diane de Gabies avec le parachute.